• Inspirée du passé pour écrire le futur !

    Inspirée du passé pour écrire le futur !

    Le Caen Handball vous dévoile sa nouvelle identité de marque ! Read More
  • Prenez vos places pour le prochain match du championnat !

    Prenez vos places pour le prochain match du championnat !

  • Inauguration de la halle sportive !

    Inauguration de la halle sportive !

    Après 18 mois de travaux, la nouvelle halle sportive Saint-Jean-Eudes a été inaugurée ce samedi 4 septembre 2021 à Caen ! Read More
  • 1
  • 2
  • 3
jeudi, 17 juin 2021 07:18

Ales Silva, le pivot brésilien de Caen qui se rêvait surfeur

Il se rêvait surfeur, mais ses 202 centimètres ne s’y prêtaient pas vraiment. « Je me suis pourtant beaucoup entraîné », assure Ales Silva dans un sourire. 

 

Le joueur recruté par le Caen Handball est originaire du sud-est du Brésil. Là-bas, on aime le sport dans sa globalité et le surf en particulier. « C’est le sport que j’aime le plus », dit-il. Le volley et le foot, où il se reconnaît plus en Pippo Inzaghi qu’en Neymar, ont aussi fait partie de sa panoplie, plus jeune. Mais à 15 ans, c’est bien dans le handball que ce pivot à la barbe grisonnante s’est spécialisé. La suite lui a donné raison, puisqu’il est encore professionnel 20 ans plus tard. 

 

Le hand, une tradition locale

Le handball au Brésil ? « Ce n’est pas un sport culturel chez nous, mais il y a une petite tradition dans ma ville », raconte le natif de Joinville. La colonisation allemande a importé le handebol dans cette localité ainsi nommée après le mariage de la fille de l’empereur brésilien avec le fils du roi de France, le prince de Joinville, au 19ème siècle. Ales Silva, à la grand-mère polonaise et au grand-père allemand, a fait de ce sport sa carrière et une bonne partie de sa vie.

 

Deux championnats du monde

C’est pour le ballon de taille 3, même s’il a aussi de bons restes en volley, qu’Ales Silva a franchi l’Océan Atlantique. Il avait 22 ans quand il a rejoint la première division espagnole, où il a passé la majorité de sa carrière. Un détour par la Norvège a suivi son dernier épisode hispanique, avant quatre saisons au Benfica (Portugal) puis la découverte de la France et de la Proligue avec Nancy. En parallèle, Ales Silva a disputé deux championnats du monde avec le Brésil. Il a aussi vécu une déchirure profonde, celle de ne pas être sélectionné pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016. À 30 ans, il avait alors décidé de ne plus jamais revêtir la tunique nationale. 

 

L’âge ? Pas un problème !

C’est donc un pivot – formé arrière – à la riche carrière qui pose ses valises à Caen. Avec Nancy, il a terminé vice-champion de France de Proligue cette saison. « Je viens d’abord pour le projet, pour apporter de l’expérience, souligne Ales Silva en français. Je pense pouvoir progresser avec l’équipe. » L’âge n’est en rien un obstacle pour ce beau bébé affûté et musculeux. « J’ai joué toute la saison sans blessure. Je me sens bien physiquement. » 

Avec Nancy, c’est toutefois dans un registre essentiellement défensif que ce gabarit comme il se fait peu en Proligue a évolué. C’est son point fort. Il y fait valoir ses 110 kilos, mais pas seulement. « J’aime défendre de manière intelligente. La tête est encore plus importante que le physique. » Didier Dinart est, à ce titre, un vrai modèle. « C’est le meilleur défenseur de l’histoire du handball et il ne prenait jamais de [pénalités de] deux minutes. »

 

Des responsabilités offensives à Caen

À Caen, Ales Silva sera bien plus qu’un défenseur. Dans une formation moins ambitieuse que Nancy, qui vise la montée, il aura de vraies responsabilités offensives. « J’ai joué toute ma vie en attaque, précise-t-il. Je pense pouvoir apporter des deux côtés du terrain. » Il l’a montré dans le Grand Est quand les opportunités se sont présentées, avec 73 % d’efficacité au tir et 37 buts cette saison. Satisfait de l’exercice écoulé, le Brésilien est prêt à remettre le bleu de chauffe en Normandie. 

 

En vacances au Brésil

C’est fort de cette détermination qu’Ales Silva espère « créer la surprise » dans l’antichambre de l’élite. Mais avant cela, le Viking sud-américain se ressource en famille. Il passera plus d’un mois au Brésil… en hiver. L’éloignement est facilité par deux allers-retours chaque année. Ales Silva n’envisage pas, pour l’heure, autre chose. « Je continuerai de jouer tant que je serai bien physiquement et heureux de jouer. » Le pivot en a encore sous la semelle et entend bien le prouver au Caen Handball. 

Il se rêvait surfeur, mais ses 202 centimètres ne s’y prêtaient pas vraiment. « Je me suis pourtant beaucoup entraîné », assure Ales Silva dans un sourire. Le joueur recruté par le Caen Handball est originaire du sud-est du Brésil. Là-bas, on aime le sport dans sa globalité et le surf en particulier. « C’est le sport que j’aime le plus », dit-il. Le volley et le foot, où il se reconnaît plus en Pippo Inzaghi qu’en Neymar, ont aussi fait partie de sa panoplie, plus jeune. Mais à 15 ans, c’est bien dans le handball que ce pivot à la barbe grisonnante s’est spécialisé. La suite lui a donné raison, puisqu’il est encore professionnel 20 ans plus tard.

 

Le hand, une tradition locale

Le handball au Brésil ? « Ce n’est pas un sport culturel chez nous, mais il y a une petite tradition dans ma ville », raconte le natif de Joinville. La colonisation allemande a importé le handebol dans cette localité ainsi nommée après le mariage de la fille de l’empereur brésilien avec le fils du roi de France, le prince de Joinville, au 19ème siècle. Ales Silva, à la grand-mère polonaise et au grand-père allemand, a fait de ce sport sa carrière et une bonne partie de sa vie.

 

Deux championnats du monde

C’est pour le ballon de taille 3, même s’il a aussi de bons restes en volley, qu’Ales Silva a franchi l’Océan Atlantique. Il avait 22 ans quand il a rejoint la première division espagnole, où il a passé la majorité de sa carrière. Un détour par la Norvège a suivi son dernier épisode hispanique, avant quatre saisons au Benfica (Portugal) puis la découverte de la France et de la Proligue avec Nancy. En parallèle, Ales Silva a disputé deux championnats du monde avec le Brésil. Il a aussi vécu une déchirure profonde, celle de ne pas être sélectionné pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016. À 30 ans, il avait alors décidé de ne plus jamais revêtir la tunique nationale. 

Calendrier et Résultats

Vikings Community

L'affiche du prochain match

Classement

Les matchs de la semaine

Contact

Le Caen Handball est un club de 220 licenciés allant du Baby Hand (-9 ans) à la Proligue et disposant d'une section Hand Fauteuil.

 

CAEN HANDBALL

12, rue du Stade de Venoix
14000 CAEN

Téléphone : 02.31.28.56.53

Mail : secretariat@caenhandball.fr

Localisation

Horaires du Secrétariat

 

Lundi            12h à 13h                

Mardi            9h à 10h30   /    12h à 16h30

Mercredi       9h à 10h30   /     12h à 16h

Jeudi             9h à 11h30   /     13h30 à 16h30

Vendredi       9h à 14h30